Les Chevaux

A l’occasion du 60ème anniversaire du célèbre jumping de La Baule, la ville nous a missionnés pour imaginer 4 œuvres d’art.

Nous avons ainsi fait réaliser 4 sculptures de chevaux grandeur nature et demandé à 4 artistes célèbres et reconnus dans le monde entier, de peindre ces chevaux.

Tout de suite, madame ChantalThomass, Aki Kuroda, Jérôme Mesnager et Richard Orlinski ont répondu présents
Ce sont des artistes qui ont toujours été très généreux pour les associations et qui ont offert leur talent pour la vente aux enchères de ces 4 magnifiques chevaux au profit de l’association justworld.

JUSTWORLD International est une association a but non lucratif qui soutient plus de 9 000 enfants a travers le monde en leur donnant accès à l’éducation, la nutrition et la santé.

Le Showreel

LE PROGRAMME

DU 17 MAI AU 8 JUIN

Exposition de ces 4 oeuvres d’art dans les jardins de l’hôtel le Castel Marie Louise de La Baule.

A PARTIR DU LUNDI 31 MAI

Vous pourrez vous nscrire à la vente aux enchères, sur le site justworld.hsr-auktion.de

ou scanner ce QR code (qui se trouve également sur le socle de chaque cheval)

DÈS LE 9 JUIN

L’exposition rejoint le stade François André où aura lieu la 60eme édition du jumping de La Baule.

DU LUNDI 7 JUIN 9H
AU DIMANCHE 13 JUIN 15 H

Vente aux enchères en ligne sur le site justworld.hsr-auktion.de

15 h : Fin des enchères

DIMANCHE 13 JUIN 17 HEURES
STADE FRANÇOIS ANDRÉ DE LA BAULE

Remise du chèque à JUSTWORLD
Par le Maire de la Baule et Pierre de Brissac.

LES ARTISTES ET LEURS CHEVAUX

Madame Chantal Thomass

et Pretty Dadda

Chantal Thomass aime jouer sur les mots et les souvenirs – des tours de manèges sans fin de notre enfance à l’extravagance du dadaïsme – et se plait à imaginer un PRETTY DADA qui célèbre la garçonne ; la femme affranchie, émancipée, maîtresse de sa séduction des années 20. 

Se détournant des codes et des usages, elle brouille aussi les repaires avec un « cheval sculpture » plus enclin à vivre pleinement sa vie qu’à fouler les champs de course ! 

Une irrévérence qui fera grincer des dents ? 

Chantal Thomass préfère en rire : « Plutôt une fantaisie … en forme de déclaration d’humour !

Jérôme Mesnager

et Vole au vent

Jérôme Mesnager a été ravi de peindre un cheval pour Justworld, car c’est la 1ère fois qu’il réalise un tel challenge puisque d’habitude il peint sur des surfaces planes et non sur des volumes !

Il a choisi de réaliser 2 hommes blancs, un de chaque côté du cheval, ce qui permet au spectateur de visualiser la totalité du personnage, quel que soit le côté où il se place.

L’homme blanc , à l’aise sur son cheval, a été traité pour être le plus possible grandeur nature, dans une position qui fait corps (blanc !) avec le cheval.
Quant aux mouettes, elles ne font pas oublier que l’on est à La Baule !

Aki KURODA

et Cosmogarden

Artiste visionnaire et nomade, le japonais Aki Kuroda séjourne régulièrement entre Paris, New York et Tokyo. Nourri de ses voyages, de ses lectures et des sciences, il ne cesse d’interroger la terre, l’univers, le cosmos. Il crée une œuvre multimédia, intitulée globalement COSMOGARDEN, où se côtoient dessins, peintures, photographies, sculptures, performances et architectures.
Son galeriste Louis gendre écrit : « Aki Kuroda est un des rares artistes encore capables de créer des formes neuves susceptibles d’évoquer un imaginaire et une réflexion ».

Connu pour ses silhouettes longilignes sur des toiles monochromes bleues, Aki Kudora a développé 7 espaces picturaux très différents appelés « îles », repoussant sans cesse les frontières entre Orient et Occident, cherchant des passages entre l’homme, l’univers, la ville, la nature, l’espace et le temps. Il s’implique ainsi dans la rencontre entre l’art et la science où l’évocation d’une culture traditionnelle japonaise fait face à une conception contemporaine du monde ».

Aki Kuroda a choisi de faire du cheval une page blanche sur laquelle on retrouve les différentes périodes et les évocations de son univers pictural : s’y côtoient, entre autres, le rond noir, celui de ses secrets, un paysage entre eau et ciel, et un dessin « happy », petit coin de bonne humeur bienvenu en cette période de pandémie.

Pour Aki Kuroda , il est important de laisser une part d’imagination au spectateur et c’est dans cette optique, qu’il a laissée en blanc une grande partie du cheval.

Richard Orlinski

et Jump Jump Jump

À l’occasion de cet évènement phare du milieu équestre, Richard Orlinski, toujours présent quand il s’agit d’être généreux, se dit «très honoréd’être invité à personnaliser une sculpture pour le 60ème anniversaire du Longines Jumping International La Baule.
Une sculpture d’un cheval, bien évidemment, qui viendra faire écho à mon bestiaire et contribuer à ma vision d’un art accessible à tous, tout en venant à la rencontre du public.

Je suis d’autant plus fier qu’elle soit vendue aux enchères et que les bénéfices soient reversés à l’association JustWorld, qui se bat pour une cause me tenant particulièrement à coeur : offrir un avenir meilleur aux enfants issus de milieux défavorisés.